BILAN DE LA CONSOMMATION DE L’ÉLÉCTRICITÉ EUROPÉENNE DE L’ANNÉE 2015

 In Nouvelles

Information élaborée par AleaSoft, entreprise leader dans le développement de modèles de prévision de la consommation et des prix au sein des marchés de l’énergie

4 février 2016- L’année 2015 a été marquée par une augmentation générale de la demande de l’électricité par rapport à l’année précédente, à l’exception de la Grande-Bretagne.

Malgré le fait que nous disposons uniquement des données provisoires du PIB pour le quatrième trimestre de l’année, 2015 a été une année de croissance économique en Espagne, un fait qui a été reflété dans la demande de l’électricité. Au cours de l’année dernière, la consommation d’électricité a été de 1,8% plus élevée qu’en 2014, 1,6% en prenant en compte la correction des effets de la température et les modes de travail, selon REE (Red Eléctrica de España). La demande des trois premiers trimestres a été plus élevée que celle des mêmes périodes en 2014, mais le mois chaleureux de Décembre a fait en sorte que le dernier trimestre ait été différent. Il faut remarquer que la consommation d’élecriticité du mois de Juillet a été de 11,1% plus élevée que son homonyme de l’année précédente, un chiffre qui tombe à  5,5%, suite à la correction des effets de la température et les modèles de travail; cette augmentation substantielle de la consommation est due à la vague de chaleur qui a frappé une grande partie de l’Europe pendant ce mois.

Tout comme en Espagne, la demande de la France a augmenté au cours des trois premiers trimestres de l’année par rapport à l’année précédente. De plus des températures élevées en Décembre, ont été la raison pour laquelle le quatrième trimestre a pris une autre direction. La demande interannuelle totale a cru de 2,7%, tandis que, avant déjà des données du PIB des trois premiers trimestres, on peut esperer qu’il aura augmenteré de 1,1% par rapport à l’année 2014.

La Grande-Bretagne marque la différence, réduisant sa consommation d’électricité annuelle de 2,9% en 2015 par rapport à l’année précédente. Avec une croissance économique positive, les causes de cette baisse de la consommation d’électricité ont été des températures douces qui ont été présentes dans le pays depuis le printemps 2015. Un décembre chaleureux (étant donné que cela est devenu la norme en Europe occidentale) et un été frais ont conduit à une baisse de la demande de tous les trimestres par rapport à l’année 2014, à l’exception du premier.

En Italie, la demande d’électricité interannuelle a augmenté de 1,5% l’année dernière, avec une croissance attendue du PIB de 0,8%. Cependant, la vague de chaleur a fait en sorte que la consommation d’électricité en Juillet ait été de 13,72% de plus que la même période de 2014. Ainsi, nous voyons que la croissance de la demande en Italie est très concentrée dans ce mois, étant donné que la variation est beaucoup plus lisse pour les mois restants par rapport à l’année 2014.

20160204-4-AleaSoft-Assessment-Electricity-Consumption-WesternEurope

Evolution de la demande d’électricité mensuelle en Europe occidentale -2014 et 2015- (TWh).
Sources: Espagne: REE, France: RTE, Grande-Bretagne: National Grid, Italie: TERNA.

Prévisions de la demande d’électricité en Europe occidentale

En général, en Europe occidentale on s’attend à une croissance de l’activité économique en 2016. Pour cette raison, les résultats des prévisions de la consommation de l’électricité, obtenus en utilisant les modèles de prévision d’AleaSoft, indiques une augmentation pour les pays analysés ci-dessus.

En Espagne, on espère que la demande d’électricité augmentera en 2016, tenant en compte un scénario de croissance annuelle du PIB de 2,7%.

La consommation d’électricité en France prévue en 2016 est supérieure à celle de 2015, supposant une croissance du PIB de 1,3%.

Dans le cas de la Grande-Bretagne, il est prévu que la demande d’électricité croîtra cette année, supposant une croissance annuelle du PIB de 2,2%  au Royaume-Uni.

Enfin, il est prévu que la demande d’électricité en Italie sera également plus élevée qu’en 2015, tenant en compte une croissance interannuelle du PIB de 1,3% en 2016.

Télécharger le PDF

Recent Posts
Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search